6 clefs pour prendre confiance en soi

Prendre confiance en soi est nécessaire dans bien des circonstances de la vie quotidienne. Comment faire ? Je vous livre 6 précieuses clefs pour dégager plus d'assurance.



1. EXPÉRIMENTEZ DE NOUVELLES CHOSES ET PRENEZ DES RISQUES

Créer de nouvelles habitudes par l’observation, le test puis la pratique permet d’étendre sa zone de confort.

En vous lançant de nouveaux défis, de nouveaux challenges, vous vous prouverez à vous-même que vous êtes capable de les relever.

Alors peut-être que cela prendra un peu de temps parfois, c’est pourquoi patience et persévérance seront vos maîtres-mots.

En vous permettant d’avoir peur, vous vous autoriserez à en apprendre plus sur vous, sur les autres, sur les choses.

Essayez, osez essayer.

Que peut-il bien vous arriver, au pire ? De ne pas réussir ? Vous réussirez la prochaine fois, ou la fois d’après. De vous décourager ? À chaque tentative, mesurez vos efforts, évaluez le chemin parcouru. Soyez votre propre adversaire !

La vie peut être une expérience formidable si on se donne les moyens de se comprendre soi, de comprendre son propre fonctionnement.

Et pour y parvenir, vous devez d’abord vous connaître vous-même. Qui êtes-vous ? Que disent vos amis à votre sujet ? Qu’aimez-vous faire ? Quelles sont vos passions ?

Ouvrez-vous au monde qui vous entoure, vous avez tout à y gagner.


2. DITES-VOUS « JE T’AIME » EN VOUS REGARDANT DANS LE MIROIR

Cela peut vous paraître étrange au premier abord, mais faites-le sérieusement et sincèrement, chaque jour.

Placez-vous devant un miroir, puis observez-vous avec bienveillance, avant d’affirmer, avec conviction et à voix haute, que vous vous aimez, que vous appréciez l’être que vous êtes pour sa gentillesse, son sourire, son humilité, son empathie, son ouverture d’esprit…

Créez vous-même un cercle vertueux de pensées positives, à l’aide de mantras par exemple.

C’est l’idée qu’il y a derrière la méthode Coué, dont le principe central est le suivant : « Tous les jours, à tous points de vue, je vais de mieux en mieux. »

Cette méthode utilise la répétition de prophéties autoréalisatrices par l’autosuggestion consciente. Vous vous suggérez à vous-même des idées positives et y adhérez (« Je suis super motivé(e) pour battre mon chrono », « Je me sens plein d’énergie pour démarrer une bonne journée », « Avec un sourire comme le mien, on ne peut que dire oui »…).


3. MODIFIEZ VOS REPRÉSENTATIONS MENTALES

Notre interprétation, notre représentation mentale d’une situation est unique : les interprétations diffèrent d’un individu à un autre.

Certaines peuvent se ressembler, se rapprocher, avoir des points communs, mais aucune n’est semblable à une autre.

Prenons une situation, des circonstances.

Ces circonstances déclenchent nos pensées.

Nos pensées génèrent nos émotions.

Nos émotions nous propulsent à l’action.

Et l’action crée le résultat.

C’est « The Model » de la coach américaine Brooke Castillo, cette grille à 5 lignes qui démontre que nos pensées influencent nos résultats.

Considérons la situation suivante : « Il pleut ».

Vous pouvez penser : « Je ne vais pas pouvoir aller courir ».

Vous pouvez vous sentir frustré(e) et déçu(e).

Vous décidez de passer votre dimanche devant Netflix.

Résultat : Vous êtes encore plus frustré(e) de n’avoir rien fait de votre journée.

Et si vous pensiez d’une façon différente ? Vous pourriez rendre les choses bien plus positives et bénéfiques pour vous.

Reprenons la situation précédente : « Il pleut ».

C’est l’occasion de penser ainsi : « Je vais pouvoir faire des choses dans la maison que je ne trouve jamais le temps de faire. »

Vous pourriez alors vous sentir satisfait(e) d’avoir trouvé le moyen d’utiliser à bon escient le temps que vous avez à votre disposition.

Vous décidez de passer l’aspirateur, faire la vaisselle et laver le linge, afin de vous sentir mieux chez vous.

Résultat : la maison est nettoyée, la vaisselle est faite et le linge est propre.

En adoptant systématiquement la pensée positive, vous développez votre confiance en vous : votre capacité à agir s’accroît et le champ des possibles s’élargit.


4. RÉAGISSEZ AVEC ÉQUANIMITÉ

L’équanimité, c’est l’égalité d’âme et d’humeur.

Être équanime, c’est rester égal(e) à soi-même, quelle que soit la situation.

Pour atteindre la tranquillité d’esprit, vous devez constamment être en alignement avec vos valeurs et rester ouvert(e) à la critique (constructive).

Cela nécessite d’abord de se connaître soi-même.

D’un individu à l’autre, nous n’avons pas le même système de valeurs.

C’est pourquoi nous avons des avis divers sur les choses de la vie : les sujets d’actualité, telle décision du Gouvernement…

Accepter la critique, c’est accepter qu’une personne ait un point de vue différent du sien.

Dans sa « carte du monde », cette personne pense de cette manière, et c’est son droit : elle agit selon ses convictions, ses croyances, son expérience, ses valeurs. Chaque avis est respectable et mérite d’être écouté.

Maintenant, lorsqu’une personne tente d’imposer son point de vue au point d’en faire une vérité absolue, il peut être judicieux d’écouter cette personne exposer ses idées, puis d’indiquer vos points de convergence avant de souligner vos divergences, et de lui faire part de votre propre point de vue.

N’hésitez pas à remettre la conversation à plus tard si le débat monte en intensité.

Une critique vous est adressée ?

Accueillez-la avec ouverture d’esprit, considérez-la comme une opportunité supplémentaire de vous améliorer.

Peut-être vous apportera-t-elle un éclairage nouveau, si tant est qu’elle soit constructive.

Dans le cas contraire, ignore-la : notre manière d’être, nos actions ne peuvent pas plaire à tout le monde.

En agissant ainsi, vous élargirez votre « carte du monde », renforcerez vos valeurs et gagnerez en assurance.


5. OSEZ DIRE « NON »

Ne pas savoir dire « non », c’est ne fixer aucune limite.

C’est ne pas respecter ses propres besoins.

Vous ne dites jamais « non » à un ami qui sollicite votre aide, de crainte qu’il ne se vexe ?

Comme vous ne dis jamais « non », lorsqu’il a besoin de quelqu’un, c’est vers vous qu’il se tourne naturellement.

Vous devez gérer plusieurs choses en même temps et ne pouvez lui apporter votre aide ?

Vous accédez néanmoins à sa demande. Pour éviter de le braquer (ça, c’est ce que vous pensez).

Quitte à mettre vos priorités de côté.

Demandez-vous, et prenez le temps d’y réfléchir : « Pourquoi je n’arrive pas à lui dire non ? »

Il y a des chances que tout parte de votre perception du refus, que vous assimilez à un rejet de la personne.

Lorsque vous dites « non » à quelqu’un, ce n’est pas sa personne que vous rejetez, mais uniquement sa demande.

Savoir dire « non », c’est :

- Connaître ses priorités et avoir une méthodologie pour ses prises de décision.

- Communiquer brièvement les raisons de son refus.

- Offrir une alternative à son interlocuteur.

Entraînez-vous, au travail, si vous êtes overbooké(e), à mettre en pratique ces quelques conseils.

Mieux, optez pour la stratégie de pre-empting : devancez toute sollicitation de vos collègues en déclarant, par exemple : « Je ne serai pas disponible de la matinée, je dois finaliser un dossier urgent. »


6. RECENTREZ-VOUS SUR L’ESSENTIEL EN PLEINE CONSCIENCE

Avez-vous déjà entendu parler de la méthode « Miracle Morning » ?

Dans son livre éponyme, le coach américain Had Elrod recommande de se lever environ 1 heure plus tôt chaque matin.

Pourquoi ? Pour pratiquer, durant 10 minutes chacune, les 6 activités (« savers ») propices à l’amélioration de son potentiel :

- Le silence : réduisez votre stress par la méditation, la respiration, la réflexion.

- L’affirmation : écrivez et répétez à voix haute des affirmations sur la personne que vous voulez être.

- La visualisation : imaginez la personne que vous voulez devenir en vous transposant dans le futur.

- L’exercice physique : faites de la marche ou de la course à pied.

- La lecture : lisez quelques pages d’un livre de non fiction.

- L’écriture : tenez un journal, notez-y vos idées, vos projets, exprimez-y ce qui vous rend heureux, votre gratitude.

Il est important de suivre cette méthode, 5 jours sur 7 pendant 1 mois au minimum, afin de commencer à en ressentir les bienfaits.

En instaurant un tel rituel matinal, vous ferez le vide mental et retrouverez sérénité et concentration.

Vous aborderez votre journée avec plus d’aplomb.

Vous pouvez aussi opter pour la « Slow life ».

Il vous suffit de ralentir le rythme, de prendre du temps pour vous, de donner davantage de temps aux autres, d’éveiller vos sens, et de savourer le présent.

Vous prendrez ainsi plus de recul par rapport à vos préoccupations du quotidien, en vous focalisant sur vos ressentis, en écoutant votre corps et en vous fiant plus à votre intuition.


PRENEZ CONFIANCE EN VOUS EN FAISANT APPEL AU COACH ALEX BOTELLI