9 conseils pour accroître votre motivation

Pour faire naître puis nourrir notre motivation, il nous faut une raison d'agir. Dès lors, il est plus facile de se lancer pour atteindre son objectif. Mais que faire en cas de baisse de motivation ? Voici quelques recommandations.


Une jeune femme méditant sur le bout d'un tronc
Comment améliorer sa motivation ?

1. DONNEZ DU SENS À CE QUE VOUS FAITES

Valorisez vos actions en leur donnant une signification et une direction.

Concrètement, vous devez savoir pourquoi vous faites quelque chose, et ce que cela va vous apporter.

Plus vous saurez où vous allez et ce que vous aurez à gagner à agir, plus vous aurez envie d’agir.

C’est à vous de forger votre motivation intrinsèque.

C’est à vous de l’alimenter, de l’entretenir.

Est-ce que vous postulez dans telle entreprise prioritairement par rapport au salaire proposé, ou parce que les missions du poste convoité correspondent à vos compétences et les valeurs prônées à vos engagements ?

Vous lancez-vous en tant qu’auto-entrepreneur en priorité dans l’espoir de gagner beaucoup d’argent, ou par passion pour votre domaine de prédilection et par conviction en la réussite de votre projet ?

En vous interrogeant sur le type de motivation qui vous anime, vous pourrez vous recentrer sur vous-même et identifier les leviers stratégiques qui permettent de vous mettre en action.

Il vous suffira alors de réactiver, dès que vous le souhaiterez, ces triggers (ou déclencheurs) pour vous rappeler où vous allez et pourquoi vous y allez.


2. FAITES DES CHOSES ESSENTIELLES POUR VOUS

Faites des choses qui vous plaisent, qui vous attirent, qui vous inspirent.

Agissez en adéquation avec vos valeurs, et éliminez le reste.

Dans L'Essentialisme, Greg McKeown partage l’idée qu’il est indispensable de s’investir dans les actions qui comptent vraiment pour soi, au lieu de dire « oui » à tout-va et de ne (se) fixer aucune limite.

L’auteur explique que le principe de l’essentialisme est de distinguer l’essentiel de l’insignifiant, en se débarrassant du superflu, de manière à dégager du temps pour traiter ce qui est vraiment essentiel.

Dans la vie, plus vous avez le choix, plus vous vous détournez de vos priorités.

Plus on vous propose d’offres pour votre nouveau mobile, plus vous vous sentez perdu(e).

Savez-vous encore ce dont vous avez vraiment besoin pour faire un choix en toute lucidité, ou vous laisserez-vous influencer ?

Dans la vie, vous pouvez réussir, mais vous ne pouvez pas tout faire.

Quelles sont vos forces ?

Dans quel domaine souhaitez-vous profondément vous impliquer ?

Et si vous envisagiez de vous spécialiser dans une branche qui vous épanouit ?

Qu’en pensez-vous ?


3. DÉTENDEZ-VOUS MENTALEMENT ET PHYSIQUEMENT

Lisez, écrivez, écoutez de la musique.

Pratiquez la méditation de pleine conscience.

Soyez simplement là, dans l’instant présent, et accueillez chacune de vos pensées, positives comme négatives.

Sans vous juger.

Créez-vous de nouvelles habitudes, saines et constructives.

Faites du sport : marchez, trottinez, courez !

Donnez la possibilité à votre corps de faire le premier pas : les pas suivants seront plus faciles.

Cela reprend le principe de la loi de Newton, qui dit que tout objet au repos tend à rester au repos, alors que tout objet en mouvement tend à rester en mouvement.

Seule une force extérieure peut changer son état : faites que ce soit vous.

Aidez-vous de la technique des 10 minutes : travaillez sur une tâche pour laquelle vous manquez de motivation pendant 10 minutes, de façon à surmonter la résistance que vous ressentez au moment de la réaliser.

Vous constaterez souvent, par vous-même, que : « Motion creates emotion », le mouvement crée l’émotion.

Il sera alors temps de profiter et de célébrer chacune de vos petites victoires.

Avant de pouvoir honorer vos succès.


4. DEMANDEZ-VOUS : « POURQUOI ? »

Il ne s’agit pas, ici, de laisser tourner en boucle les ruminations négatives, mais plutôt de reprendre le contrôle sur ces dernières.

L’idée est de développer des connexions émotionnelles entre vos envies et vos valeurs.

Quel est votre objectif ? Pourquoi est-ce que vous agissez ?

Que souhaitez-vous, au fond de vous ? Qu’est-ce qui important pour vous ?

Vous connaissez une perte de motivation ?

Rappelez-vous pourquoi vous avez commencé.

Vous faites face à un problème ?

Pour remonter à sa source et rechercher une solution adaptée, utilisez la méthode des 5 pourquoi.

Prenons un exemple : « J’ai pris du retard dans le traitement du dossier de M. Martin. »

Pourquoi ? « Parce que je suis overbooké(e) et j’ai d’autres projets en cours. »

Pourquoi ? « Parce que beaucoup de personnes ont sollicité mon aide. »

Pourquoi ? « Parce que je leur dis souvent "oui" lorsqu’elles me demandent de l’aide. »

Pourquoi ? « Parce que j’ai du mal à leur dire "non". »

Pourquoi ? « Parce que j’ai peur de vexer les personnes qui sollicitent mon aide. »


5. TRAVAILLEZ ET RETRAVAILLEZ LES ÉTAPES QUI COMPOSENT VOTRE OBJECTIF

Lors de l’élaboration de votre plan d’action, vous avez décomposé votre objectif en différentes étapes.

Ces étapes ne sont pas figées : vous pouvez les réajuster, de manière à ce qu’elles collent au plus près de la réalité.

Retirez-vous une épine du pied en vous permettant de boucler un maximum d’étapes dans la poursuite de votre objectif.

Vous avez pris du retard sur la première étape ?

Révisez vos exigences sur les suivantes.

Vous avez pris de l’avance sur les premières étapes ?

Peut-être est-ce l’occasion d’avancer la date prévisionnelle de réalisation de votre objectif.

Affinez-le.

Précisez, détaillez chaque action de chaque étape.

Visualisez-vous une fois votre objectif atteint.

Qu’est-ce qui aurait pu être mieux fait, ou différemment ?

Retournez dans le présent pour corriger éventuellement le tir.

Vous pouvez aussi vous appliquer à vous-même la méthode EDF (Ecoute, Dialogue, Feedback).

Apprenez à vous écouter et à évaluer vos ressentis, interrogez votre moi intérieur, encouragez-vous et récompensez-vous.


6. ENTOUREZ-VOUS DE PERSONNES BIENVEILLANTES

L’écrivain québécois Daniel Desbiens affirme que « nous sommes des « éponges » qui, à tout âge, absorbons les émotions et épousons les comportements et les attitudes de notre entourage immédiat ».

Un éternel optimiste sera d’un soutien certain à une personne pessimiste, toute proportion gardée.

Jusqu’à un certain point.

Il apparaît donc d’une importance capitale de veiller à s’entourer de personnes en fonction de l’énergie qu’elles dégagent.

Celles dotées d’une énergie positive vous inspireront, grâce au pouvoir des neurones miroirs.

Voir telle personne exceller vous aidera à exceller.

Tout comme un sportif qui accomplit une performance hors norme génèrera des vocations auprès des plus jeunes.

Vous imaginer réussir (visualisation positive) vous placera aussi sur le chemin de la réussite.

Rapprochez-vous des personnes dont vous partages les mêmes valeurs et des centres d’intérêt communs.

Fréquentez celles qui vous portent vers le haut.

Créez-vous un environnement de croissance.

Et fuyez la mauvaise influence.

Laissez entrer dans votre cercle uniquement les personnes qui vous veulent du bien.

Protégez-vous.


7. CAPTEZ LE FLOW

L’état de flow, c’est cet état dans lequel vous êtes lorsque vous vous retrouvez totalement absorbé(e) par ce que vous faites.

Par exemple, lorsque vous vous adonnez à une activité qui vous plaît.

Vous atteignez alors une productivité et une concentration maximales.

C’est l’état le plus propice au bonheur.

Le concept de flow a été énoncé, pour la première fois, au milieu des années 70, par le psychologue hongrois Mihály Csíkszentmihályi.

Dans cet état d’expérience optimale voire d’extase, l’immersion est totale.

Les émotions, canalisées, concourent à l’accomplissement de vos actions.

Alors provoquez cet état aussi souvent que possible.

Comment ?

Identifiez les activités qui vous motivent au quotidien, celles où l’état de flow est présent.

Nourrissez-vous de ce qui vous fait avancer et de ce qui vous inspire pour engendrer et retrouver cet état.

Chassez le flow !


8. REPOSEZ-VOUS

Respectez-vous.

Cela commence par respecter votre sommeil.

Avoir de l’énergie permet d’être motivé(e).

Alors prenez soin de vous.

Écoutez ce que votre corps vous dicte.

Partez en vacances, déconnectez-vous.

Vraiment.

Accordez-vous plusieurs pauses dans votre journée.

Testez la technique de productivité Pomodoro.

Développée par Francesco Cirillo à la fin des années 80, elle consiste à travailler intensément sur une tâche pendant 25 minutes, puis à faire une pause de 5 minutes. Après quatre sessions de travail, à faire une pause de 15 minutes.

Avoir une productivité quasi optimale maintiendra votre motivation à flot.

Prenez le temps.

Le temps de réaliser le chemin que vous avez parcouru.

Listez les choses qui ont transformé votre vie.

Ne vous surchargez pas d’objectifs : priorisez, déléguez, évaluez leur degré d’urgence et d’importance.

Référez-vous à la matrice d’Eisenhower pour vous libérer de votre charge mentale : faites immédiatement ce qui est à la fois urgent et important, éliminez ce qui est ni urgent ni important, déléguez ce qui est urgent mais pas important, et anticipez - en le planifiant - ce qui est important mais pas urgent.


9. HONOREZ-VOUS

Célébrez vos plus petites réussites comme vos plus grandes victoires.

Pourquoi ?

Parce qu’en activant le mécanisme de la récompense, vous sécrèterez de la dopamine, neurotransmetteur qui provoque la sensation de plaisir.

En faisant cela, vous développerez donc une attitude positive dont vous êtes le premier artisan.

C’est le mécanisme décrit par l’effet Pygmalion (ou effet Rosenthal et Jacobson) : le jugement que l’on porte sur une personne (ou sur soi-même) conditionne son comportement.

Éprouvez un sentiment d’accomplissement à chaque tâche que vous finalisez.

Pour cela, soyez méthodique : équipez-vous de post-it pour lister les actions que vous devez faire dans votre journée.

Rayez-les au fur et à mesure de leur réalisation : voir votre liste diminuer vous permettra d’évaluer votre progression et renforcera votre motivation à atteindre les objectifs que vous vous êtes fixés.

Activez aussi des rappels.

Ne manquez jamais une occasion de vous auto-congratuler.


10. BONUS – MANGEZ UNE GRENOUILLE !

Vous l’aurez compris : je ne vous demanderai pas de manger une grenouille !

Cette expression, on la doit à l’écrivain américain Mark Twain, qui, un jour, a déclaré : « Mangez une grenouille vivante de bon matin et rien de pire ne vous arrivera le reste de la journée. »

L'idée est de commencer votre journée par la plus importante des tâches que vous avez à réaliser (généralement celle que l'on veut toujours remettre à plus tard).

Ainsi, vous vous sentirez satisfait(e) et productif(ive) dès le début de journée.

Ce qui propulsera votre motivation en haut de l'échelle.