Les 4 types de limites que l'on s'impose à soi-même

Dans la vie de tous les jours, on se fixe une multitude de limites. On peut les rassembler en 4 groupes : les limites émotionnelles, les limites physiques, les limites mentales et les limites matérielles.



- Les limites émotionnelles – Ce sont les lignes directrices qui déterminent notre relation avec autrui, qui définissent la manière dont nous voulons être considérés et celle dont nous considérons les autres : « Ce n’est pas le bon moment pour moi de discuter de tout cela maintenant », « Je n’ai pas la tête à ça », « Je n’ai pas envie de m’imposer cette contrainte en plus ».

- Les limites physiques – Elles désignent notre aptitude physique, les capacités de notre corps : « Je suis fatigué(e) », « Merci de frapper avant d’entrer », « Je n’ai pas envie que tu touches certaines parties de mon corps ».

- Les limites mentales – Ce sont les restrictions de temps et d’énergie que l’on s’impose concernant notre potentiel, nos atouts, nos compétences, l’image que l’on a de soi-même : « Je t’accompagne faire du sport, mais seulement pendant une heure », « Je t’aurais bien aidé pour ton projet, mais le mien me prend déjà beaucoup de temps », « Je me donne à fond pendant 30 minutes, après je ne pourrai plus ».

- Les limites matérielles – Ce sont celles que tu mets vis-à-vis des choses qui sont à toi : « Je ne veux pas que tu manges dans mon assiette », « J’accepte de te prêter ma voiture, mais prends-en soin », « Je ne pourrais pas sous-louer mon appartement en mon absence ».

As-tu pu repérer certaines limites que tu te poses ?