Qu'est-ce que la métaphore du champ de blé ?

C’est le philosophe allemand Friedrich Nietzsche qui est à l’origine de la phrase : « Ce qui ne me tue pas me rend plus fort ». Beaucoup l’utilisent aujourd’hui comme mantra.



Derrière cette citation, il y a l’idée que l’on a tout intérêt à tirer un quelconque bénéfice d’un événement douloureux pour s’en relever grandi et conquérant.

Ce n’est pas sans rappeler la métaphore du champ de blé.

Tu sais, ce champ dont les épis de blé, droits comme des i, s’élèvent vers le Soleil.

Que se passe-t-il lorsque l’orage surgit ?

Les épis se courbent, s’affaissent, se plient.

Ils ne rompent pas.

Ils résistent.

Et quand le Soleil revient, ils se redressent pour reprendre leur forme initiale.

Tu es un épi de blé.

Tu te diriges tout droit vers ton objectif.

Attention : le chemin qui y mène n’est pas de tout repos.

Tu vas passer par un flot d’émotions différentes.

Durant ta progression, ton moral risque d’être mis à rude épreuve.

Tu vas te confronter à des refus, à des obstacles, à des régressions.

À des baisses de moral.

N’abandonne jamais.

Laisse-toi guider par la lumière au bout du tunnel.

Ta résilience s’en trouvera décuplée.

As-tu déjà eu envie de capituler face à une difficulté apparente ?